Cérémonie funéraire : quelles sont les démarches après le décès d’un proche ?


19 mai 2020 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Infos Pratiques



Lorsque survient le décès d’un proche, c’est souvent une épreuve difficile. Et pourtant, c’est également le moment de s’occuper d’un certain nombre de formalités et de la cérémonie funéraire. Un cap particulièrement difficile à passer surtout quand on ignore comment se passe l’organisation de funérailles. Heureusement, des professionnels sont à votre écoute et vous accompagnent pour passer ce cap.  

Les démarches à effectuer  

En cas de décès d’un proche, il faudra rapidement procéder à certaines démarches en vue d’organiser la cérémonie funéraire. À noter qu’ici, certaines d’entre elles doivent être effectuées dans les 24 heures suivant le décès. On pense par exemple à la déclaration à la mairie ou encore, à la délivrance du fameux acte de décès. Ensuite, il est préférable de se tourner vers des professionnels qui prendront en charge toute l’organisation pour vous éviter cette épreuve douloureuse.  

Et justement, le site https://www.pompes-funebres-santilly.com/fr/obseques/ vous aide à organiser vos funérailles, qu’elles soient laïques ou religieuses. Par ailleurs, ces professionnels peuvent vous proposer l’organisation d’un enterrement, d’une crémation, d’une inhumation, ou des obsèques avec tout le cérémonial symbolique nécessaire pour un dernier adieu.

Les différents modes de sépulture

Pour une cérémonie funéraire, il faut généralement tenir compte des dernières volontés du défunt. Ainsi, vous aurez généralement le choix entre deux modes de sépulture que ce soit l’inhumation ou la crémation.  

L’inhumation  

Pour une inhumation, il faudra nécessairement prévoir des démarches administratives précises et liées au décès. Quant à l’enterrement dans une commune, il faudra que le défunt soit concerné par au moins l’une de ces situations :  

  • Y être décédé(e),
  • Y être domicilié(e),
  • Y avoir une sépulture familiale,
  • Y être inscrit(e) sur les listes électorales.

À savoir qu’une inhumation dans une propriété privée est soumise à une autorisation préfectorale qui devra étudier la géologie de la propriété.

La crémation

Là encore, la crémation nécessite forcément des autorisations administratives de la part de la mairie. Quant au recueil des cendres, il existe différents moyens. Par exemple, vous pourrez les disperser dans un jardin ou alors, en pleine nature à condition qu’il ne s’agisse pas d’un lieu public et d’avoir préalablement rempli une déclaration à la mairie de naissance du défunt. 

À savoir que depuis 2008, la conservation d’une urne funéraire ou le partage des cendres entre différents membres d’une même famille n’est plus autorisé. Mais là encore, ce sont des renseignements que des spécialistes pourront vous fournir tout en vous accompagnant pas à pas dans ces différentes étapes.

Commentaires